Lun-Ven - 08:30 - 18:30

027 324 42 52

Avenue de la Gare 3, 1950 Sion, Suisse

0
  • Votre panier est vide.
Haut

Stress oxydatif

Définition du stress oxydant

Le fonctionnement cellulaire fabrique des déchets. Ces déchets sont instables : ce sont des radicaux libres.

Le stress oxydatif se caractérise par un déséquilibre entre le système de production et d’élimination des radicaux libres.

Leur instabilité les oblige à aller constamment chercher à oxyder d’autres éléments.

Ces radicaux libres sont normalement en équilibre avec les antioxydants, (vitamine E, C, acide alpha lipoïque, coenzyme Q10…)

Lorsque cet équilibre est rompu, soit par manque d’apport d’antioxydants (fruits et légumes), soit par excès de radicaux libres (maladies, inflammation…), on parle de stress oxydant ou oxydatif.

Effets du stress oxydant

  • Les lipides, les protéines, les acides nucléiques de la cellule sont endommagés.
  • Les radicaux libres peuvent aussi altérer les mitochondries, même si ce sont elles qui les fabriquent.
  • Les radicaux libres provoquent la peroxydation des lipides membranaires, altérant la perméabilité des membranes et la structure des lipoprotéines.
  • Les radicaux libres augmentent la rigidité membranaire, augmentant encore la perméabilité.
  • Ils provoquent la dénaturation et l’inactivation des protéines. Par contre certaines peuvent être activées (facteur de transcription).
  • L’ADN est très sensible et très facilement modifié par addition oxydation fragmentation.

Au maximum la cellule meurt.

Sources exogènes de radicaux libres

Rayons ionisants X ou gamma, UV …

 

Sources endogènes de radicaux libres

La production de radicaux libres de l’oxygène est limitée, nécessaire et inévitable. C’est le bruit de fond oxydatif.

Certaines de ces productions sont volontairement programmées par l’organisme à des fins de défense ou d’envoi de signaux.

 

Mitochondrie

La mitochondrie est la source majeure de production de radicaux libres.

La production de radicaux libres augmente lors de désordres mitochondriaux, génétiques, inflammatoires ou nutritionnels (carence en ubiquinone) .

 

Inflammation

C’est une source importante de radicaux oxygénés . Ce mécanisme est capital pour la phagocytose des bactéries et corps étrangers.

Les cellules inflammatoires et immunes sont capables de produire des cytokines comme le TNF alpha qui lui, va faire produire des radicaux libres dans la cellule cible.

 

Cycle redox

Certaines molécules endogènes (catécholamines, flavines, ascorbate, gluthation réduit) ou exogènes alcool fumée de cigarette, médicaments (chloroquine, adriamycine ..) sont spontanément oxydées avec fabrication de O2°.

 

Métaux toxiques ; chrome vanadium cuivre

Attention au Fer libre (surcharges localisées ou généralisées) qui, avec le H2O2 très réactif, fabriquent des radicaux hydroxyles eux-mêmes très réactifs (réaction de Fenton).

Certaines études tendent à démontrer le rôle de ces surcharges en fer par ce biais dans l’origine des cancers colo-rectaux.

Conseils pour éviter le stress oxydatif

Ils portent sur 2 volets:

  • Alimentation et mode de vie :
    • Manger 500 à 600 g de légumes par jour
    • Manger de 2 à 3 fruits variés et colorés par jour
  • Complémentation en vitamines/minéraux dont on considère aujourd’hui que les apports sont largement insuffisants.
    • Il est faux de penser qu’une alimentation « bien équilibrée » suffit à atteindre les objectifs. Les aliments actuels, raffinés et traités, sont trop pauvres en micronutriments pour qu’ils suffisent à nos besoins.
    • Il est indispensable de pouvoir évaluer sur un contrôle biologique les carences effectives. Nous pratiquons ce type de bilan quasiment systématiquement dans notre Centre Médical.
    • On complémentera alors en fonction des besoins : vitamine C, vitamine E, caroténoïde, polyphénol, acide alpha lipoïque, coenzyme Q10…

Remarque :

  • Il nous parait très important de ne pas faire d’auto-médication et de ne pas consommer des antioxydants sans vraiment savoir ce dont le corps à besoin. En effet, les antioxydants agissent en réduisant les radicaux libres. Ils deviennent alors eux-mêmes des radicaux libres que d’autres antioxydants devront à leur tour annihiler.
  • Il faut donc toujours penser que si les antioxydants sont donnés sans réfléchir en grandes quantités, ils finiront par devenir pro-oxydants.
  • Certains antioxydants comme la vitamine E sont régénérés par d’autres telle que la vitamine C, et vice versa d’où l’intérêt de les associer, mais ce n’est pas le cas de tous.
  • A noter l’intérêt de l’acide alpha lipoïque qui a la propriété de s’auto-régénérer.