La micro nutrition est essentielle à tout âge, mais encore plus chez l’enfant et le bébé.
De multiples troubles durant l’enfance peuvent être corrigés par une adaptation nutritionnelle correcte.
Parmi ces troubles une maladie et importante : les troubles de l’attention et d’hyperactivité.

Cette maladie fréquente, épuisante pour les parents est dans la majeure partie des cas liés à des déficits micro nutritionnels durant la grossesse.

Sont essentiellement décrits des déficits en fer, en zinc, en iode, en omégas 3.

De l’importance d’un suivi régulier nutritionnel durant la grossesse pour éviter ces complications tardives chez l’enfant, mais aussi la maman (dépression du post-partum par déficit en oméga 3).

L’enfant hyperactif présente le plus souvent des troubles de l’attention, une hyperactivité dans ses mouvements, une impulsivité, une agressivité, des troubles de l’apprentissage (dyslexie) et parfois une anxiété.
L’origine de cette maladie serait neurologique avec un déficit en certains neurotransmetteurs (ou « hormones ») sécrétées par le cerveau et plus spécialement la dopamine et parfois la noradrénaline.

Le traitement habituellement prescrit est une amphétamine, la méthylphénidate ou RITALINE.

Ce médicament est souvent efficace mais provoque de nombreux effets indésirables.

Ceci explique pourquoi un certain nombre de patients hyperactifs arrête ce traitement sans pour autant être guéri

Devant ce tableau, il est nécessaire ainsi d’effectuer très rapidement un bilan micro nutritionnel précis biologique et clinique.

Il nous paraît indispensable de doser l’ensemble des neurotransmetteurs régulant l’humeur, la dopamine, la noradrénaline, la sérotonine, mais aussi les divers micros nutriments impliqués dans le bon fonctionnement cérébral : fer, vitamine B 9, vitamine B12, magnésium, zinc, sélénium est bien évidemment les omégas 3.

Ces résultats sont constamment perturbés chez l’enfant hyperactif et l’amélioration de ce tableau permet généralement une bonne amélioration de la clinique.
Votre médecin spécialisé en micro nutrition pourra vous conseiller et adapter les apports nutritionnels à l’enfant.
Il sera toujours nécessaire de modifier le comportement alimentaire, élimination des sucres rapides le matin, prise de protéines à midi et de féculents le soir.
Une complémentation s’avère quasiment toujours obligatoire, en fer, en zinc, en omégas 3, mais aussi souvent en précurseur de la dopamine ou de la noradrénaline à savoir de la tyrosine.

L’amélioration escomptée se fait sur plusieurs mois et est d’autant plus rapide et efficace que l’enfant est jeune.

Un changement des habitudes alimentaires est indispensable pour obtenir un résultat optimal.