Des carences en certains nutriments peuvent, durant la grossesse, avoir des effets nocifs aussi bien pour la mère que pour le foetus et plus tard sur la vie des 2.

Améliorer et mieux équilibrer la nutrition durant cette période particulière, réduit les risques d’inconfort ou de complications.

Il faut y voir une contribution à une meilleure qualité de vie durant la grossesse.
De multiples conseils micro nutritionnels sont nécessaires;

  • Il ne faut pas faire de régime pour perdre du poids 2 mois avant la fécondation
  • Il est recommandé de faire une détoxication avant la procréation
  • Pendant la grossesse l’apport calorique ne doit pas descendre en dessous de 1500 calories, augmenter de 100cal pendant le 1er trimestre de 200 au 2ème, de 350 au 3ème et de 500 pendant l’allaitement.
  • Ne pas dépasser 70g de protéines par jour pendant les 9 mois.
  • Etre sur d’avoir un bon taux de Ferritine >60g/l avant la grossesse, ainsi qu’un bon taux de Calcium et vitamine B12, B9.
  • Il nous semble indispensable de mesure l’insulino résistance dès le début de la grossesse, celle ci l’augmentant. Un régime approprié sera proposé dans ces cas pour éviter un diabète, surtout au 3ème trimestre.
  • Il faut manger des sucres complexes, légumes secs (lentilles, haricots, riche en myo inositol)
  • Il faut manger des graisses moitié animales, moitié végétales; 1g/kg/j: ; au moins 3 cuillères à soupe d’huile de colza par jour.
  • Le rapport oméga 6/3 de la mère va définir la future obésité de l’enfant.
  • Il est indispensable d’apporter des oméga 3 DHA pendant toute la grossesse mais surtout à partir de la 26ème semaine. Cet oméga 3 va déterminer le bon développement du cerveau mais aussi la quantité de graisses bruns dont disposera le bébé plus tard. On cette graisse brune est l’origine du futur ponderostat qui permettra ou pas au bébé de luter contre le froid mais surtout de maigrir.
  • L’absence d’oméga 3 pendant la grossesse pour le bébé ne sera jamais récupérable.

Les nutriments les plus concernés sont notamment: le folate (vitamine B9), le fer, l’iode, la vitamine A, D, les oméga 3 DHA, le magnésium .

  • Il est essentiel que la parturiante ait accès, durant cette période, à une alimentation équilibrée, complémentée par l’apport de micronutriments : une étude sérieuse a démontré que les nouveaux-nés carencés sont de taille plus petite que la norme même s’ils sont en bonne santé.
  • Une très bonne technique consiste à donner un régime alimentaire adapté pour ne pas prendre trop de poids, une complémentation adaptée et personnalisée au long de la grossesse.
  • Une carence en fer ou en zinc pourra déclencher  des signes de troubles de l’attention ou d’hyperactivité chez l’enfant.
  • Le déficit en Omega 3 DHA sera à l’origine d’une dépression du post partum.
  • Le QI du bébé est relié directement au taux d’iode ou d’oméga 3
  • 100% de femmes enceintes manquent de vitamine D en fin de grossesse.

Il nous parait indispensable aujourd’hui de pouvoir être sur qu’il n’y a aucune carence durant les 9 mois de grossesse.