Lun-Ven - 08:30 - 18:30

027 324 42 52

Avenue de la Gare 3, 1950 Sion, Suisse

0
  • No products in the cart.
Top

Réduction mammaire

Réduction mammaire

L’hypertrophie mammaire est définie par un volume des seins trop important, notamment par rapport à la morphologie de la patiente.
Cet excès de volume est en général associé à un affaissement des seins (ptose mammaire) et parfois à un certain degré d’asymétrie.
L’hypertrophie mammaire implique presque toujours un retentissement physique et fonctionnel (douleurs du cou, des épaules et du dos, gêne pour la pratique des sports, difficultés vestimentaires). Il existe aussi fréquemment un retentissement psychologique notable.
L’intervention chirurgicale a pour but la réduction du volume des seins, la correction de la ptose et d’une éventuelle asymétrie, afin d’obtenir deux seins harmonieux en eux-mêmes et par rapport à la morphologie de la patiente (deux seins réduits, ascensionnés, symétrisés et remodelés).
Un bilan radiologique du sein est prescrit (mammographie, échographie).
L’arrêt du tabac est vivement recommandé, au moins un mois avant et un mois après l’intervention (le tabac peut être à l’origine d’un retard de cicatrisation). Aucun médicament contenant de l’aspirine ne devra être pris dans les 10 jours précédant l’intervention.

Type d’anesthésie pour la réduction mammaire

Il s’agit d’une anesthésie générale, durant laquelle vous dormez complètement.
Une hospitalisation de un à trois jours est habituellement nécessaire.

Les suites opératoires

Le port de soutien-gorge est conseillé pendant environ un mois, au décours de l’intervention.
Les fils de suture, s’ils ne sont pas résorbables, sont retirés entre le huitième et le vingtième jour après l’intervention de réduction mammaire.
Il convient d’envisager une convalescence et un arrêt de travail d’une durée de 8 à 21 jours.
On conseille d’attendre un à deux mois pour reprendre une activité sportive.

Résultat de la réduction de la poitrine

Il ne peut être jugé qu’à partir d’un an après l’intervention : la poitrine a alors le plus souvent un galbe harmonieux, symétrique ou très proche de la symétrie, et naturel.
Au-delà de l’amélioration locale, cette intervention a en général un retentissement favorable sur l’équilibre du poids, la pratique des sports, les possibilités vestimentaires et l’état psychologique.
Le but de cette chirurgie est d’apporter une amélioration et non pas d’atteindre la perfection.
Si vos souhaits sont réalistes, le résultat obtenu devrait vous donner une grande satisfaction.

Imperfections de la diminution mammaire

Il s’agit essentiellement des cicatrices.
Parfois, il peut persister une asymétrie des seins, qu’il s’agisse du volume, de la hauteur, de la taille ou de l’orientation des aréoles.
Dans tous les cas, une correction chirurgicale secondaire peut être faite, mais il convient d’attendre au moins un an ou deux.

Complications suite à l’opération de réduction mammaire

Les accidents thrombo-emboliques (phlébite, embolie pulmonaire)
La survenue d’une infection nécessite un traitement anti¬biotique et parfois un drainage chirurgical
Un hématome peut nécessiter un geste d’évacuation.
Un retard de cicatrisation peut parfois être observé, qui allonge les suites opératoires.
Une nécrose de la peau, de la glande, ou de l’aréole
Des altérations de la sensibilité
Surtout l’évolution des cicatrices