Lun-Ven - 08:30 - 18:30

027 324 42 52

Avenue de la Gare 3, 1950 Sion, Suisse

0
  • Votre panier est vide.
Haut

Prothèse mammaire

Prothèse mammaire

L’hypoplasie mammaire est définie par un volume de seins insuffisamment développés par rapport à la morphologie de la patiente.
Elle peut être la conséquence d’un développement insuffisant de la glande à la puberté, ou apparaître secondairement par perte du volume glandulaire (grossesse, amaigrissement, perturbations hormonales…).
Le manque de volume peut aussi être associé à une ptôse (poitrine « tombante » avec affaissement de la glande, distension de la peau et aréoles trop basses).

L’intervention peut se pratiquer à tout âge à partir de 18 ans.
Une patiente mineure n’est habituellement pas estimée apte à subir une augmentation mammaire esthétique.
Elle est cependant possible dans les cas d’hypoplasies sévères ou dans le cadre de reconstruction comme les seins tubéreux ou les agénésies mammaires.

La grande majorité des prothèses mammaires actuellement posées en Suisse et dans le monde sont préremplies de gel de silicone. Ainsi, à côté des classiques prothèses rondes sont apparus des implants «anatomiques » profilés en forme de goutte d’eau, plus ou moins hauts, larges ou projetés. Cette grande diversité de formes, associée à un large choix de volumes, permet d’optimiser et d’adapter le choix, presque « sur mesure », des prothèses en fonction de la morphologie de la patiente et de ses attentes personnelles.
Les autres implants : Sérum physiologique et Hydrogel

Type d’anesthésie:

Il s’agit le plus souvent d’une anesthésie générale classique
L’intervention justifie habituellement une hospitalisation d’une journée.
Incisions cutanées :
Il existe plusieurs « voies d’abord » possibles :

  • voies aréolaires, avec incision dans le segment inférieur de la circonférence de l’aréole, ou ouverture horizontale contournant le mamelon par-dessous;
  • voie axillaire, avec incision sous le bras, dans l’aisselle;
  • voie sous-mammaire, avec incision placée dans le sillon situé sous le sein

Les suites opératoires

Elles peuvent parfois être douloureuses les premiers jours, notamment lorsque les implants sont de gros volume et surtout s’ils sont placés derrière les muscles.
Dans le meilleur des cas, la patiente ressentira une forte sensation de tension
Œdème(gonflement), ecchymoses (bleus) et gêne à l’élévation des bras sont fréquents les premiers temps.
La plupart du temps, les fils de suture sont internes et résorbables. Dans le cas contraire, ils seront retirés au bout de quelques jours.
Il convient d’envisager une convalescence avec interruption d’activité d’une durée de cinq à dix jours.
Il est conseillé d’attendre un à deux mois pour reprendre une activité sportive

Le résultat de l’implant mammaire

Un délai de deux à trois mois est nécessaire pour apprécier le résultat définitif. C’est le temps nécessaire pour que les seins aient retrouvé toute leur souplesse et que les prothèses se soient stabilisées.
Stabilité du résultat Indépendamment de la durée de vie des prothèses (voir plus loin) et exception faite de la survenue d’une variation importante de poids, le volume des seins restera stable à long terme.

Les imperfections possibles

  • une asymétrie de volume résiduelle, incomplètement cor¬rigée malgré des implants de taille différente;
  • une fermeté un peu trop grande avec souplesse et mobilité jugées insuffisantes (surtout avec de gros implants) ;
  • un aspect un peu artificiel, notamment chez les patientes très maigres, avec une trop grande visibilité des bords de la prothèse, en particulier dans le segment supérieur ;
  • la perceptibilité au toucher des implants est toujours possible, surtout quand l’épaisseur de la couverture tissulaire (peau + graisse + glande) recouvrant la prothèse est faible (a fortiori avec de gros implants).
  • l’aggravation d’une ptose mammaire peut être observée, surtout en cas d’utilisation de volumineux implants

En cas d’insatisfaction de la prothèse mammaire, certaines de ces imperfections pourront éventuellement bénéficier d’une correction chirurgicale après quelques mois.
Complications inhérentes au geste chirurgical mammaire : Epanchement, infection. Hématome, Nécrose cutanée, Anomalies de cicatrisation, Galactorrhée/épanchements lactés, Pneumothorax
Risques spécifiquement liés aux implants : Formation de « plis » ou aspect de « vagues », • « Coques », Rupture, Malposition, déplacement, Rotation, Déformation de la paroi thoracique, Sérome tardif péri-prothétique.